Emilie Fourreau

Les 5 blessures de l'enfant intérieur

Blog de lenfant interieur 1

Qu’est-ce que “l’enfant intérieur” ?

                        - C’est la mémoire de l’enfant que nous avons été.

                        - Toutes les expériences de l’enfance marquent notre “moi” profond

                        - Façonnent l’adulte que l’on devient.

                        - La plupart du temps, cet enfant est muselé ou réduit au silence.

5 blessures affectives de l’enfant intérieur

       Les blessures affectives de l’enfant intérieur fonctionnent toujours en 3 temps :

                       - Nous vivons une blessure (nous nous rejetons par exemple),

                       - Nous la faisons vivre aux autres (nous rejetons les autres,

                       - Les autres nous la font vivre (nous nous sentons rejetés).

       Les blessures affectives de l’enfant intérieur

           Le rejet

                      - La blessure de rejet est douloureuse car nous nous sentons rejetés pour ce que nous sommes (réellement ou en ressenti).

                      - Blessure présente chez un parent quand ce dernier rejette son enfant ou qu’il a peur d’être rejeté par son enfant.

           L’injustice

                      - La blessure d’injustice s’active quand nous avons connu le ressenti du rejet.

                      - Nous nous coupons de nos ressentis pour ne plus souffrir.

                      - Parent ayant cette blessure est strict, exigeant et il a beaucoup d’attentes pour son enfant.

           L’abandon

                      - Nous nous sommes sentis abandonnés par une personne ou dans une situation donnée.

                      - Risque de devenir dépendants affectifs (refus de voir sa propre souffrance).

                      - Parents avec cette blessure fusionne avec leurs enfants et recherchent ce qui leur manque.

                      - Ils se “nourrissent” d’eux pour remplir leur vide intérieur.

           La trahison

                      - Nous avons pu avoir la sensation d’avoir été trahis ou manipulés (engagement ou promesse non tenu, abus…).

                      - Pour palier, nous avons fait le choix d’être dans le contrôle de nous-mêmes et des autres.

                      - Parents avec cette blessure contrôlent tout ce que fait leur enfant

                      - Ils sont mal à l’aise avec l’échec et les émotions (les leurs et celles de leur enfant).

           L’humiliation

                      - S’active autour de la période d’autonomie de l’enfant vers 18/24 mois (les premiers pas, la propreté)

                      - Honte de nous, culpabilité et nous nous punissons (avant même que les autres ne le fassent).

                      - Sensation d’être privés de notre liberté, nous sommes comme paralysés.

      Panser les blessures affectives de l’enfant intérieur

           Le rejet

                      - Vivre le moment présent, s’émerveiller au quotidien et méditation d'auto-compassion.

                      - Travailler sa cofiance en soi et bienveillance envers soi-même

                      - Se répéter : “je suis à ma place” et oser aller vers les autres

                      - Accepter d’affronter certaines situations fuies auparavant

           L’injustice

                      - Faire un travail d'éducation émotionnelle et lâcher prise

                      - Accepter sa vulnérabilité et voir les erreurs comme des opportunités pour apprendre

                      - Écouter nos émotions et nos besoins

           L’abandon

                      - Apprendre à s’aimer soi-même, donner et recevoir de manière harmonieuse

                      - Se libérer des croyances fausses et parasites et consoler l’enfant intérieur qui s’est senti abandonné

                      - Choisir de respecter les besoins de chacun : les nôtres d’adultes et ceux des enfants

                      - Pardonner à ses parents et se pardonner

           La trahison

                      - Accueillir la vie avec foi, sans résistance et libérer le mental en arrêtant de tout prévoir tout le temps

                      - Faire confiance aux autres progressivement et s’aimer inconditionnellement

                      - Multiplier les actes d’altruisme et de tolérance

           L’humiliation

                      - Restaurer l'estime de soi-même

                      - Se reconnecter avec nos besoins et nos émotions et oser les exprimer

                      - Se respecter soi-même (ses envies, ses besoins, ses goûts…)

Les deux faces de l’enfant intérieur

      Entre bonheur et qualité de la relation

En fonction de ce qu’il a intégré de son passé, de ce qu’il a subi, de ce qu’il a réussi ou échoué à surmonter :

                     - Une facette sombre,

                     - Une facette lumineuse.

      La facette sombre : l’enfant intérieur facteur de malheur

                     - Nous cessons de ressentir et de réagir en adultes et nous perdons notre autonomie psychique.

                     - La démesure, l’exagération émotionnelle montre la présence de l’enfant derrière le « masque adulte ».

      La facette lumineuse : l’enfant intérieur facteur de bonheur

                     - L’enfant intérieur peut se comporter à l’égard de l’adulte d’une manière aidante.

                     - L’enfant intérieur peut devenir une sorte d’ange gardien, un « collaborateur privilégié » du moi adulte.

Libérer son enfant intérieur

               - Reprendre contact avec lui et lui dire à quel point on l'aime.

               - Se remémorer notre enfance et ses moments merveilleux, car il y en a beaucoup.

 

Date de dernière mise à jour : 29/01/2020