Emilie Fourreau

Mon histoire avec l'au-delà...

Au commencement...

Il y a fort longtemps, vivait une petite fille dans une maison de plain-pied et dans une famille plus que normale...

Nous sommes loin du conte de fées n’est-ce pas? Et pourtant ces petites fées volaient déjà tout autour de moi à cette époque sans que je ne le sache. Le souvenir que je vais vous raconter remonte aussi loin que peut aller ma mémoire.

Je vivais dans une maison de plain-pied avec ma mère et ma sœur. Nous vivions entre fille et tout se passait relativement bien. Ma famille était catholique, on se contentait de fêter les mariages, baptêmes et enterrements pour le reste du temps cela relevait plus du folklore qu’autre chose. Comme bien des gens parmi nous.

J’ai donc été baptisé à l’âge de 3 ans et pour ma mère c’était juste une raison de plus de faire la fête. Pour le reste j’ai eu une enfance tout à fait normale et heureuse. J’étais une vraie petite chipie qui se faisait des bleus partout à force de grimper à tout ce que je voyais et je n’étais franchement pas attiré par l’école. Pour ce qui est des bleus rien n’a changé, sauf que je ne grimpe plus partout...

6be7c1aa

Néanmoins, il y avait une chose qui revenait tous les soirs. Une sorte de rituel que ma mère devait accomplir pour me permettre de passer une nuit tranquille. Ce rituel était de fermer les volets de ma chambre juste avant que la nuit tombe. Il ne fallait pas qu’elle le fasse en me couchant sinon cela se transformait en véritable cauchemar pour moi. Et si par malheur elle oubliait, ça finissait généralement en hurlement pour ma part.

“Mon Dieu quelle enfant fatigante” vous devez vous dire?

Il faut savoir que ma fenêtre donnait sur notre jardin et j’avais la sensation terrifiante que quelqu’un me regardait au dehors. Certain soir j’avais même la sensation de cette “personne” traversais le mur pour être belle et bien présente au milieu de ma chambre. Comment expliquer cela à ma mère totalement cartésienne ? Comment lui dire qu’une personne me regarde depuis notre jardin?

La connaissant elle aurait dit que ce n’était pas vrai et avec le temps aurait fini par s’énerver sans vraiment chercher à comprendre la raison de cette peur qui m’envahissait.

Puis les années passaient et ce rituel est devenu le mien. Il fallait que tous les soirs je pense bien à fermer mes volets avant que la nuit pointe le bout de son nez. Chaque fois que j’oubliais de les fermer, je me cachais des heures sous ma couette pour finalement prendre mon courage à deux mains pour vite me barricader. A chaque fois que j’oubliais, je me forçais à aller un peu plus vite mais toujours avec la même peur.

Et ce fut la même chose tous les soirs jusqu’à mes 15 ans et qu’on finisse par déménager...

Nous sommes arrivé dans une nouvelle maison, elle aussi de plain-pied et avec encore une fois ma fenêtre qui donnait sur le jardin. Sauf que cette fois-ci tout aller être très différent.

Les jours se suivaient les uns et les autres sans vraiment remarquer que cette peur se dissipait peu à peu et que mon rituel s’effacait tout doucement. Jusqu’au premier matin où j’ai été réveillé par la lumière du soleil qui inondait ma chambre. A ce moment-là j’ai compris que ma peur n’existait plus et depuis ce jour je ne ferma quasiment plus jamais mes volets le soir.

J’en ai parlé que plusieurs années après, non pas que j’avais volontairement oublié cet épisode de ma vie, j’étais tout simplement passé à autre chose. Puis une personne m’a dit que j’avais été atteinte de terreurs nocturnes. Dans le fond l’idée ne me dérangeait pas mais comment expliquer que cela m’a suivi jusqu’à l’âge de 15 ans et que cela cessa après mon déménagement?

Alors fantôme ou terreurs nocturnes???

Moi, mon opinion est faite et je ne donnerais pas raison aux terreurs nocturnes...

La mort pour nouveau départ...

Revenons un peu sur nos moutons... J’ai donc 15 ans et je viens de déménager dans une nouvelle maison...

C’est à peu près à cette époque-là que j’ai commencé à m’intéresser aux sciences occultes. Non pas au côté sombre de la chose, bien au contraire. Dès le début j’ai su où se trouvaient mon camp et mon combat !

Jusqu’à l’âge adulte, j’ai passé tous mes étés en Bretagne, plus exactement près de Vannes dans le Morbihan. C’est là que j’ai été bercé par la magie des fées, des lutins, des licornes et des sirènes. Mais mon sujet préféré restait tout de même les sorcières.

Je me suis donc renseigné sur le sujet et c’est à ce moment-là que j’ai acheté mes premiers livres sur la wicca (pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite à faire vos propres recherches). J’ai découvert un monde fascinant de sorts, de potions, d’énergies, des déités etc. Je suis tombé totalement amoureuse de cet univers (j’apprendrais plusieurs années après que mon attirance était tout à fait normale étant une vraie sorcière et ce depuis plusieurs vies).

42311873 1934083276887638 5256418686104764416 n

Et puis les années défilèrent les unes après les autres en laissant un peu de côté cet univers de magie pour une vie bien plus terrestre tout en lui laissant un peu d’espace dans un coin de mon existence.

À 22 ans j’ai rencontré mon premier mari, à 25 ans j’ai eu mon premier enfant mais je n’étais absolument pas heureuse. J’avais cette horrible sensation de ne pas être à ma place. Et à 27 ans, un acte lourd de conséquences fera basculer totalement ma vie...

Plongé dans une profonde dépression qui durait depuis bien trop longtemps, un soir j’étais au bord du gouffre. Il me restait un dernier pas à faire pour plonger dans les abîmes les plus profondes, un lieu dont on ne revient pas... J’ai eu le geste le plus malheureux qu’il puisse exister, j’ai porté atteinte à ma vie en tentant de me suicider.

Je suis resté inanimé pendant quasiment 48 heures. Je ne sais absolument pas ce qui s'est passé pendant tout ce temps, mais ce qui est certain c’est qu’il s’est bien passé quelque chose... Car en arrivant à l’hôpital après ce geste, le corps médical ne comprenait pas comment je pouvais être encore en vie... J’avais avalé une dose qui aurait pu me tuer au minimum deux fois... Mais j’étais toujours là !

C’est à ce moment-là que tout à basculer du noir au blanc. Du négatif au positif. De l’obscurité à la lumière...

La suite au prochain épisode.

Émilie

Quand je me suis écouté pour la première fois...

Alors nous nous sommes arrêtés où tout à basculer du noir au blanc. Du négatif au positif. De l’obscurité à la lumière...

Après ce fameux weekend où j’ai attenté à ma vie, j’ai voulu entrer dans un institut pour m’aider à comprendre mon geste, pour ainsi ne plus jamais avoir à refaire ce terrible geste...

Dans cet institut j’ai rencontré beaucoup de personnes venant d’horizon très différent et avec des pathologies très différentes aussi. Certains étaient là comme moi pour des soucis psychologiques, d'autres pour des addictions etc. Tout un monde était là, avec chacun son propre démon posé sur son épaule.

Je ne saurais comment vous expliquer avec des mots juste ce que j’ai pu vivre là-bas… Nous avions tous des plannings à respecter avec des ateliers, des rendez-vous, des séances avec un psychothérapeute. Tout n'était bien encadré, tout mis dans des petites cases et bien entendu aucun contact avec l’extérieur, pas de téléphone, pas d’ordinateur, pas de télévision…

Les premiers jours j’ai suivi à la lettre ce fameux planning puis un matin j’ai décidé d’en faire qu’à ma tête. Je faisais la grâce mâtinée en oubliant totalement l’heure du petit déjeuné, je n’allais plus aux ateliers préférant regarder des films et lire des livres, je me contentais seulement d’aller aux rendez-vous avec mon psychiatre. De l’extérieur on aurait pu croire que je faisais n’importe quoi et le corps médical en était persuadé.

277923woman road suitcase

Ils ne comprenaient pas, étant persuadé du bien fait de leur programme que pour la première fois de ma vie, je m’écoutais tout simplement. J’écoutais ce que me disait mon corps, j’écoutais ce que me disait mon âme et surtout je faisais ce que mon corps et mon âme me réclamaient…

J’ai rencontré des personnes avec de véritables problèmes très difficiles à résoudre. J’ai vu tout autour de moi des personnes abandonnées, des personnes totalement perdues, des personnes qui n’avaient même plus le courage de tendre la main pour demander de l’aide. Et là j’ai pris conscience que ce qui m’avait conduite ici, était finalement de ma responsabilité. Qu’il tenait qu’à moi aujourd’hui de tout effacer, pour reconstruire comme je le désire demain. J’ai pris conscience pour la première fois de ma vie que j’étais la seule et véritable actrice de mon bonheur.

Je me souviens de mon dernier rendez-vous avec le psychiatre me disant que ma thérapie avait totalement foiré, qu’il était persuadé de me revoir dans moins d’un an pour les mêmes raisons. Et plus je l’écoutais et plus je me disais que toutes ces années de médecine l’ont finalement amené à faire aujourd’hui un mauvais diagnostics me concernant.

Je n’ai absolument rien dis lors de cet entretien, je l’ai juste regardé et acquiesçant de simple geste de la tête. Ma valise était prête de l’autre côté de la porte. Je n’avais qu’une seule envie, c’était de partir et rentrer chez moi. Mon travail ici était fini, j’avais accompli ce dont j’étais venu faire… Puis je suis parti et en me retournant j’ai comme remercier cette immense bâtisse de m’avoir accueilli et de m’avoir permis d’accomplir ce travail sur moi… C’était il y a 4 ans et demi…

Un an après ma sortie je ne prenais plus aucun décontractant, antidépresseur, somnifère ou autres. Et bien sûr je ne suis jamais plus retourné dans cet institut. Parfois je me dis que je devrais y retourner pour aller voir ce fameux psychiatre et lui dire qu’il n’avait pas tout compris et qu’il avait oublié un point essentiel dans ma guérison, se contentant de vouloir soigner mes symptômes apparents.

Il avait oublié de prendre en considération l’entièreté de mon être. Mon corps, mon âme et mon esprit !

À ma sortie, j’ai décidé de reprendre ma vie en main en m’offrant un nouveau départ. J’ai coupé les ponts avec 90 % de mon entourage, j’ai demandé le divorce, j’ai vendu ma maison, j’ai tout quitté ici pour reconstruire ailleurs. Ce fut long et chargé de montagnes russes. Je n’avais pas un sou en poche et pas de travail non plus. A vrai dire je ne savais pas très bien ce que l’avenir me préparait mais qu’importe. J’étais même prête à vivre sous un pont dans voiture.

Je venais de prendre une très grande décision, celle qui allait tout changer et bouleverse encore une fois ma vie… J’avais décidé d’être HEUREUSE ! Qu’importe le prix à payer.

Je vous raconterais mon nouveau départ dans un prochain épisode.

Je vous embrasse bien fort.

Émilie

Nouveau départ

Alors on s’est arrêté lorsque j’ai décidé de tout plaquer...

Quand j’y repense un instant, je me demande si j’aurais la force de refaire ce même choix s’il venait à se faire encore une fois... Si seulement je pouvais vous transmettre fidèlement dans l’état émotionnel où je me trouvais. J’étais obstiné, persuadé, entièrement convaincu que le meilleur se trouvait ailleurs... Et puis franchement, j’ai eu le courage de la faire une fois, pourquoi je ne l’aurais pas une deuxième fois.

Plus rien ne m’arrêtait, je faisais qu’avancer tout droit devant moi. Je vous rappelle que je ne savais pas du tout où j’allais mais j’y allais, c’était le plus important... Je me suis mise dans une bulle de positivité hermétique à tout le reste, tout ce qui était négatif rebondissait dessus pour repartir le plus loin possible de moi.

J’ai donc mis ma maison à vendre, J’ai trouvé des petits boulots à droite et à gauche mais rien de bien stable. J’ai faits à nouveau quelques rencontres masculines qui très sincèrement ne mérite pas qu’on s’étale dessus LOL. Je suis beaucoup sorti en soirée pour me vider la tête, j’ai repoussé mes limites aussi loin que j’ai pu. J’ai frôlé les glaces et les feux comme dirait certain... J’ai pris différentes drogues, J’ai bu beaucoup plus que raisonnable... La seule limite, c’était que je n’en avais aucune !!! Cette période a duré quelques mois, mais wouhaouuuu je me suis vraiment senti vivante durant cette période... J’étais marié depuis 5 ans avec une personne aussi bonne soit-elle, mais avec qui je n’étais pas la fête...

Nouveau dc3a9part

J’ai aussi prise la décision de laisser la garde de mon fils à mon ex-mari... Je vous le concède, ce fut une décision très lourde à prendre et pourtant je n’ai pas hésité un seul instant. Je n’avais plus aucun repère, j’allais dans toutes les directions, que pouvais-je offrir à mon fils à ce moment là? J’ai tout de suite compris que je devais d’abord me retrouver pour que mon enfant puisse retrouver sa mère. Émotionnellement, je reprenais tout à zéro aussi. Je devais totalement me reconstruire. Réapprendre qui j’étais, me connecter avec mon moi profond. J’ai beaucoup souffert de l’avoir laissé, j’ai culpabilisé pendant longtemps et aujourd’hui je sais que c’était la meilleure chose à faire à ce moment-là.

Puis d’aventure en aventure, un soir où je prenais un verre dans le bar où j’avais mes nouvelles habitudes, j’ai rencontré mon âme-sœur, évidement au premier abord ça ne m’a pas du tout sauté aux yeux. Ce-soir là, il n’était qu’un plan de plus à mettre sur mon tableau de chasse déjà bien remplit. Nous avons donc passé une partie de la nuit ensemble. Il me laissera son numéro de téléphone juste au cas ou LOL...

Et puis un autre soir et encore un autre soir. Un soir est devenu un weekend et très vite on ne s’est plus lâché. Comme deux aimants attirés incontestablement l’un à l’autre. Au bout d’un mois j’ai emménagé chez lui car je ne supportais plus de dormir loin de lui. Tout mon être et tout mon corps réclamaient que lui.

Je suis tombée amoureuse de lui, de son odeur, de sa folie, de son rire, de ses qualités et de ses défauts. J’étais déjà tombé amoureuse avant lui. J’avais connu l’amour passionnel, l’amour passif et l’amour à distance. Il était tellement différent de tout ce que j’avais vécu. Il était tout à la fois, mon amant, mon ami, mon confident, mon amour, mon ennemi et plus tard il sera mon mari et le père de mon deuxième fils.

Il a fait renaître des sensations et des sentiments que je ne pensais pas pouvoir vivre à nouveau dans cette vie. J’avais des papillons au ventre avant chaque rendez-vous et dès que je l’apercevais au loin mon cœur s’affolait. Et vous savez quoi ? J’ai toujours autant de papillons aujourd’hui. Il a effacé tout ce que j’avais pu vivre en amour avant lui, il me faisait comprendre inconsciemment que tout le reste ne comptait pas. Que j’étais là dans cette vie pour être avec lui. J’apprendrais plus tard qu’il courait après moi depuis plusieurs vies et qu’enfin il avait réussi à me mettre la main dessus. Aujourd’hui je le sais que je suis né pour vivre près de lui et croyez moi qu’il m’aura sur le dos jusqu’à sa mort. Pour le pire et le meilleur!!!

Tout se révélait enfin, j’avais quitté mon ancienne vie pour le rejoindre, c’était pour lui que je savais que le meilleur était devant moi et le voilà enfin dans toute sa beauté. Et pour la petite anecdote, il n’était jamais tombé amoureux avant moi et n’avait jamais vécu avec personne... Il m’attendait patiemment, que je daigne enfin le rejoindre. Franchement, ce n’est pas beau ça!!! Le conte de fées qui devient réel...

Allez je vous laisse ce soir sur ces quelques notes d’amour.

Emilie

Quand l'au-delà se révèle...

Je viens donc de vous parler de LA rencontre de ma vie ! Mon homme… Ma moitié.


Grâce à lui j’ai beaucoup avancé dans mon existence. Il a été la pommade qui a guéri bon nombre de mes blessures du passé. Avec lui j’ai retrouvé un équilibre, des repères, j’ai à nouveau gouter aux plaisirs simples de la vie.


Nous avons donc emménagé ensemble, nous avons fait nombre de week-end en amoureux etc.… Je vous passe les détails de mon idylle amoureuse que vous avez des tous connaître au moins une fois, en tout cas je vous le souhaite.


Nous nous apprêtons à rentrer dans le vif du sujet qui nous intéresse vraiment… Mon histoire avec l’au-delà. 


Tout commence un soir. Où je devrais plutôt dire tout recommence un soir où nous étions avec mon homme à la maison. On venait de découvrir que nous aimions tous les deux des histoires de fantômes. Enfin, moi j’en avais une peur bleue, mais aller comprendre pourquoi j’étais indéniablement attiré par ce sujet… 


Je ne loupais pas une sortie d’un film d’horreur au cinéma, je lisais tous les livres et documents sur le sujet etc.… Ce besoin irascible de l’être humain à toujours vouloir se faire peur…

Donc ce soir-là, nous avions regardé des témoignages scénarisés sur des phénomènes paranormaux qui se passaient aux États-Unis. Autant vous dire qu’il faut vraiment s’accrocher, car de suite dans ce pays tout prend un tournant très démoniaque. Entre possessions, présences terrifiantes on se rend vite compte que les personnes victimes de ces phénomènes sont réellement marqué à vie. Avec le recul aujourd’hui, je me rends compte que la croyance populaire aux Usa est vraiment très forte et que tout cela ne fait que donner plus de force à tout ce qui se passe chez eux. Étant tonné que les Américains sont très croyants et accorde beaucoup d’importance à leurs entités, tout prend des tournures beaucoup plus fortes que chez nous ici, en France. 


Je vais vous donner un exemple très concret… Ici en France, nous aurons tendance à fuir les maisons hantées. Elles resteraient des années sur le marché sans jamais trouver d’acquéreur. Et bien aux Usa c’est complètement différent, plus une maison est hantée, plus elle se paye cher… 

Après avoir regardé quelques témoignages, nous allons donc nous coucher et là, c’est la catastrophe. Je me couche avec une peur au ventre telle que je n’avais jamais connu jusqu’à maintenant. J’étais totalement terrifié de me retrouver dans le noir, malgré le fait que j’étais avec mon mari, rien n’arrivait à me réconforter. Je me trouve donc enfouis le plus profondément sous la couette sans oser ouvrir un œil dans le noir, j’avais tellement peur de voir quelque chose apparaître devant moi si jamais j’osais ouvrir un œil. Je me suis endormi comme cela en position fœtus. 

A17a3be0

Une fois endormis profondément, je me suis mise à rêver et je vous le donne en mille, j’ai bien entendu rêver de possession… Je vous raconte… Je me trouvais chez ma grand-mère avec ma grande sœur. Je devais avoir à peu près 8 ans et ma grande je dirais 12 ans. Nous étions en pleine bataille de polochons sur le lit de ma grand-mère et je ne sais pourquoi mon regard est attiré par une poupée assise sur une petite chaise dans le couloir et la patatra, poupée maléfique, ma sœur retrouve possédée par cette poupée. Pour vous expliquer un peu le tableau, j’ai vu ma sœur se faire projeter sur les murs, rentrer dans une sorte de transe diabolique, se faire blesser et frapper par cette poupée. Autant vous dire que c’est tout de suite une image d’horreur de voir sa propre sœur se faire malmener par les forces du mal. Je comprends très vite que pour libérer ma sœur il faut que je brise cette poupée. Alors j’essaye par tous les moyens possibles de la casser. Je la jette sur les murs, je la tape que le montant du lit, j’essaye de sauté dessus mais rien n’y fait je n’arrive pas à briser la poupée. Et là un homme entre dans cette chambre, un homme que je n’avais pas vu depuis 20 ans pour la simple est bonne raison que cet homme est décédé alors que je n’avais que 6 ans… C’est donc mon grand-père défunt qui est entré dans cette chambre, il a pris la poupée entre ses mains et d’un simple revers de la main a brisé cette poupée qui faisait tant de mal à ma sœur. Il a tourné les talons et il a commencé à partir, sauf que je l’ai retenu en lui disant qu’il ne pouvait pas partir comme ça, je voulais savoir comment c’était là où il se trouvait, s’il y avait du monde avec lui, dans quel endroit il était etc. … il m’a simplement regardé avec un grand sourire et de l’amour plein les yeux et il m’a dit avec beaucoup de calme qu’il ne pouvait pas me dire tout cela mais qu’il fallait que je sois certaine d’une chose, c’est qu’un jour on se reverrait tous les deux.

Je me suis instantanément réveillé et je ne vous cache pas que j’étais en larmes… Totalement perturbé par ce rêve de mon grand-père, je ne savais même plus où je me trouvais et il m’a fallu plusieurs minutes pour me calmer et remettre les pieds sur terre. Voici mon premier souvenir d’un réel contact avec l’au-delà et quel magnifique souvenir… Je ne vous cache pas que je ne m’attendais pas du tout que cela se fasse avec mon grand-père mais quand on connaît toute l’histoire entière on se dit finalement que c’est très logique. Je vais vous raconter ma petite histoire avec mon grand-père pour que vous puissiez vraiment comprendre toute la puissance de sa venue cette nuit-là.

Comme je vous disais plus haut, j’ai perdu mon grand-père à l’âge de 6 ans, il nous a quittés à la suite d’une maladie au niveau du fois. Il était une personne très torturée par ces démons intérieurs et de ce qu’on a pu me raconter il était devenu une personne très violente, acariâtre et insociable. Il a fait une vie d’enfer à ma mère, son frère et ma grand-mère à cause de ces démons qui l’avait complètement envahi… Je me souviens qu’il supportait très mal la présence des autres personnes autour de lui, il parlait de ce que très peu et il ne fallait absolument jamais le déranger. Il a eu 5 petits-enfants en tout et moi la petite dernière était la seule qu’il acceptait auprès de lui. Je pouvais lui parler, le toucher et jouer près de lui sans que cela ne pose aucun problème alors qu’il ne voulait aucun autre de ses petits-enfants près de lui. Puis un matin il est parti, il s’est éteint à cause de trop de souffrance physique et psychique accumulée… Mais un lien existait déjà entre nous qui dépassait toutes les dimensions qui peuvent exister. Il savait qu’il partait pour revenir plus tard. Son départ n’était finalement qu’une simple pause dans ma petite existence, mais dans mes yeux de petite fille je ne le comprenais pas du tout. J’ai donc grandi et avancé dans ma vie sans jamais trop y penser… Et je suis devenu maman à mon tour à l’âge de 25 ans et je ne savais pas si vous aller me croire mais j’ai mis au monde mon premier fils le jour de l’anniversaire de mon grand-père à 80 ans d’écart… Absolument incroyable non ? Et je vais pousser le bouchon encore un peu plus loin… Mon fils est né à 22h22… Quel merveilleux message de l’au-delà non ? Bien évidemment ce jour-là je l’ai juste pris pour un hasard le plus total, je comprendrais un peu plus tard l’importance de cette date et de l’heure où est né mon fils.

Alors, vous imaginez un peu plus maintenant l’intensité de ce rêve avec mon grand-père. Je me suis rendu compte pour la première fois ce jour à quel point l’Univers sait bien s’occuper de nous. Et quoi qu’il arrive nous ne sommes jamais seul… Il y a eu des moments où dans ce monde je me suis sentis très seul, aujourd’hui je peux vous dire que j’étais seule mais seulement de présence sur terre et que là-haut il y a une armée d’entité remplie d’amour et de lumière qui œuvre sans cesse à notre bonheur… Et que si parfois ici vous avez la sensation d’être seuls contre le reste du monde et bien fermé les yeux et laissez-vous aller, vous sentirez l’immense puissance de l’amour que ses autres propagent tout autour de vous, que votre tristesse vous empêche de voir… Nous ne sommes jamais seuls !


Et comme dirait un vieux proverbe « ne me pleure pas, je ne suis plus dans la même pièce que toi. Mais si tu ouvres ton cœur, tu verras que je suis juste derrière la porte. Et quand tu t’en sentiras le courage pousse la porte, et tu verras combien je t’aime encore si fort… »


Je vous laisse sur ce beau proverbe.


Émilie

Les réponses à mes questions

Je viens de vous raconter le rêve avec mon grand-père… Ce merveilleux rêve, qui encore aujourd’hui est aussi claire et limpide que cette fameuse nuit où je l’ai vécu.

Un moment hors du temps, un instant où le monde entier s’est figé autour de moi pour me permettre de vivre ce tout petit bout de bonheur intense. Je revois toute la scène et je ne vous cache pas que j’aime quelques fois secrètement le revivre le soir quand je m’endors. Revoir mon grand-père aussi beau et en forme qu’il était à cet instant-là. Entendre encore une fois sa voix et les réponses qu’il m’a données, qui d’ailleurs résonnent toujours.

Je me suis réveillé complètement perturbé, bouleversé… L’au-delà venait tout simplement de se révéler à moi, mais bien sûr, je ne prenais pas encore la portée de ce rêve et des grands changements qu’il allait opérer dans ma vie…

Je ne sais plus si je vous ai parlé de quelque chose d’autre… Je me trouvais en surpoids, et pour ne rien vous cacher, je flirtais avec le stade de l’obésité morbide… Allez, je vous dis tout, pour 1m75 je faisais 115 kg… Il faut savoir que personne dans ma famille n’était obèse, aussi bien du côté de mon père et de ma mère. 

Mon poids de forme est de 65 kg. Mais voilà, avec l’accumulation de souffrance psychique et émotionnelle, je m’étais créé une véritable armure physique. Je commençais à rencontrer de gros soucis de santé parce que mon corps n’était pas du fait pour porter une telle charge supplémentaire, il est vrai que j’ai une ossature toute petite. J’ai commencé à avoir de l’arthrose dans les genoux et les cheville, j’avais un souffle au cœur, je ne pouvais plus monter plus d’un étage à pied, je faisais des œdèmes aux chevilles au moindre coup de chaud et pire encore je me retrouvais régulièrement à marcher à l’aide de béquilles… J’en étais arrivé au point où lorsque je me regardais dans un miroir, je n’arrivais plus à me voir, mais littéralement. Je n’avais aucune conscience du changement de mon corps. Dans ma tête, j’étais encore la jeune femme fine que tout le monde connaissait si bien. Je ne me voyais plus, car tout simplement, je ne me regardais plus… Je vous raconte tout cela dans un but bien précis, car par la suite, vous comprendrez l’importance de la guérison !!

 

Bon revenons à mon rêve, je me retrouve donc au début de tout. D’ailleurs, je ne sais pas dans quel sens vous parler de tout cela, car absolument, tout s’est bousculé pour moi. Je me retrouvais au carrefour de mille chemins sans avoir aucune idée de celui à emprunter. Je me suis posé quelques instants et je me suis demandé ce dont j’avais besoin à ce moment-là. J’ai vite compris que j’avais beaucoup de questions et qu’il fallait qu’on m’aide à y répondre. 

Je suis resté un certain temps avec ce rêve en tête. Je l’ai décortiqué, analysé, puis j’ai laissé passer du temps… Beaucoup de temps, je vous l’avoue bien. J’ai même cru à un moment que j’avais perdu la tête et que ce rêve n’était que le fruit de mon imagination. Une façon très simple de me rassurer après le reportage que je venais de visionner. Nous savons tous très bien que le cerveau humain est capable de mettre des mécanismes de sécurité en place pour nous éviter de perdre la face. Ce qui m’a convaincu du contraire, c’est le fait que ça soit mon grand-père qui vienne me voir. Après tout, je venais de passer presque 20 ans sans vraiment penser à lui, puis je me suis remémoré tous les liens que nous avions tous les deux et j’en suis arrivé à la conclusion que finalement, il avait le pouvoir d’intervenir lors de cette nuit de peur. Seul, lui avait cette force de me marquer comme il a su le faire, seule sa présence me ferait résonner si fort de l’intérieur. Et un grand Bravo à son intervention, quand on constate le chemin que j’ai pu faire depuis ce temps.

Alors j’ai pris mon ordinateur, j’ai ouvert une page de notre très cher Ami Google et j’ai tout simplement chercher une dizaine de médium autour de chez moi. J’ai trouvé tout et n’importe quoi, de la guérisseuse Voodoo au grand professeur qui démarre à distance les motos russes… Petite allusion à ces fameux bouts de papier que nous avons tous trouvé dans nos boites aux lettres ou sur nos pare brises qui nous promet de retrouver amour, santé, prospérité et chance et tout cela en une seule fois… Mon dieu, qu’est-ce que je peux rire aujourd’hui avec le recul que je possède !!!

J’ai envoyé tout simplement un mail à différents médiums en leurs disant que j’avais des questions à leur poser sur l’exitance de l’au-delà, que j’avais besoin de comprendre comment cette grande machine s’articulait ainsi que tous les rouages qui la constitue. J’ai eu des réponses divers et variés.

En voici quelques exemples :
- « Je ne peux rien pour vous, je ne peux pas répondre à vos questions »
- « Venez me voir au cabinet pour une consultation. »
- J’ai aussi eu aucune réponse de certain.

Je dessaperais totalement, car tous ne voulaient absolument pas me répondre. J’ai eu un sentiment de solitude, j’ai eu l’impression que je resterais seule face à mes questions… C’est très déroutant lorsque tu te retrouves avec autant de questions dans la tête sans personne pour y répondre. Et puis j’ai pensé que pour la plupart, ils ne voulaient pas partager leur savoir et je ne sais vraiment pas pourquoi. Cependant, je pouvais venir pour une consultation sans aucun problème, donc finalement, on ne répondrait pas à mes questions… Je n’avais absolument pas besoin qu’on
 contact un de mes défunts puisque mon grand-père venait de le faire, c’est que j’en étais capable seule. 

Et puis est arrivé la réponse que j’attendais depuis très longtemps… Une seule personne a bien voulu me répondre, du moins m’apporter un début de réponse. Nous avons beaucoup discuté par mail interposé et elle a confirmé sans aucune hésitation que j’avais bien vécu un moment hors du temps, en contact direct avec l’au-delà. Je lui ai tout raconté sans aucun détour, je lui ai fait par aussi de ma grande solitude face à cela. Je n’avais personne autour de moi à qui pouvoir en parler sans être pris pour une folle. 

Elle m’a proposé de participer à une soirée médiumnité qu’elle organisait chez elle quelques semaines après. Il fallait que j’apporte une photo d’un défunt pour lui permettre d’entrer en contact et que je verrais bien ce qui en découle. Je n’avais rien à perdre et tout à gagner. La soirée me coûterait que quelques euros et c’était une façon très simple de pouvoir mettre un premier pied dans ce domaine qui m’était alors totalement inconnu. 

J’ai passé des semaines entières à penser seulement à ce moment-là. Je trépignais telle une petite fille au pied du sapin de Noël. Non seulement, je continuais d’avancer sur le chemin de mes questions, mais en plus, j’allais rencontrer d’autres personnes ayant une croyance avérée dans l’existence de ce monde invisible que je touchais du bout des doigts. Je ne vous raconte pas mon excitation au fur et à mesure qu’on se rapprochait de cet extraordinaire rendez-vous. Moi qui avais eu jusqu’à maintenant une vie totalement terre-à-terre. Moi qui ai reçu une éducation athée et que tout n’était que le fruit de l’être humain bien installé sur terre avec un célèbre dicton qu’on m’a plus que rabâché toute ma vie « la vie est une tartine de merde et on en mange tous les jours un bout ». Aujourd’hui avec le recul, je suis bien triste des personnes qui on fait que me répéter cela… J’aimerais leur dire que la vie est bien plus que cela, que la vie est un bâton de bonheur et qu’on en croque tous les jours un bout… 

Nous voilà enfin cette soirée tant attendue… J’ai pris ma voiture pour aller jusqu’à là-bas, je n’avais pas beaucoup de route à faire, mais je tremblais comme une feuille, je ne savais pas ce qu’il m’attendait, mais j’avais le cœur gros de tout ce qui allait se dire ou ne pas se dire… Cette
 médium s’est installé puis à réunis toutes les conditions pour communiquer avec tous ses défunts qui s’étaient déjà présenter au fur et à mesure de la journée… Il arriva mon tour, je l’ai vu prendre la photo d’un ami que j’avais perdu quelques années avant et sans aucun mot, sans un souffle de ma part, je me suis mise à pleurer à grandes eaux. Elle a essayé de me parler, mais je n’arrivais pas à lui répondre, la tension était bien trop forte, l’instant bien trop précieux. Elle est entrée en contact avec lui et je ne pourrais pas vous expliquer ce qui s’est réellement passer à ce moment. Nous étions presque 20 personnes dans la pièce, mais tout s’est effacé autour d’elle et moi. Nous étions seules toutes les deux, plus personnes n’existaient et à vrai dire, je me demande si la terre ne s’est pas arrêtée de tourner aussi… Je ne voyais qu’elle et elle ne voyait que moi, c’était un moment suspendu au-dessus du temps… Puis il a commencé à lui transmettre des informations me concernant que j’ai validé. Ensuite, il lui a dit qu’il était très important de ne plus pleurer, de ne plus le pleurer, qu’il n’y avait aucune raison. Là où il était, il n’y avait plus de souffrance, plus de douleur, que seul l’amour vit et qu’il était dans un état de conscience très élevé. Il n’a plus de pardon à distribuer, plus de conséquences à venir puisqu’il s’était déjà défait de ces sensations et sentiments terriens… J’ai senti une enveloppe d’amour intense, juste de l’amour, que de l’amour… Comme une couverture épaisse dans laquelle il m’enfouissait pour me baigner de sa lumière… J’ai doucement arrêté de pleurer, car je comprenais, je ressentais ce qu’il voulait me dire… Un grand sentiment de soulagement s’est installé et j’ai pu reprendre doucement mes esprits de façon très naturelle. Sachez que depuis ce moment-là, j’ai arrêté de le pleurer, bien sûr, je garde de temps en temps un pincement au cœur de ne plus l’avoir auprès de moi, bien vivant dans cette vie. Mais je souris très vite, car je sais maintenant là où il se trouve, et ça fait toute la différence.

Soudain, elle m’a posé la question si j’avais perdu récemment un enfant… Je lui ai dit que oui, plusieurs semaines avant j’avais subi un IVG car je n’étais absolument pas prête à devenir à nouveau maman… J’avais besoin de faire encore du chemin, que c’était une envie qui se baladait quelque part au fond de mon esprit, mais que le moment n’était pas venu. Elle m’a confié que mon ami venait de lui dire que cet enfant était resté attaché à moi et qu’en perdant physiquement cette grossesse, elle était restée bloqué ici parmi nous, car elle ne voulait pas partir… J’ai compris qu’il s’agissait donc d’une petite fille… La médium m’a fait comprendre qu’il était très important de la libérer pour lui permettre de revenir plus tard, mais qu’aujourd’hui elle devait repartir dans la lumière… Bizarrement, ça m’a brisé le cœur. 

Je me suis levée et je me suis mise debout. Elle a commencé son rituel de lumière pour ouvrir le tunnel pour permettre à l’entité de cette petite fille de repartir. J’avais un sentiment à l’intérieur de moi qui ne voulait pas la laisser partir, mais mon cœur de maman savait que c’était beaucoup mieux pour elle de repartir. J’ai fermé les yeux, j’ai senti sa petite main se nicher dans ma main droite, elle n’était pas plus haute que trois pommes. Je l’ai entendu me dire qu’elle ne voulait pas partir, qu’elle voulait rester avec moi. Je me suis remise à beaucoup pleurer quand je me suis rendu compte qu’elle partageait le même sentiment que moi. Ça aurait était tellement égoïste de la garder ici, pourtant Dieu seul sait comme j’aurais aimé. Je lui ai soufflé qu’elle devait repartir si elle voulait un jour revenir. Que bientôt je serais de nouveau prête à devenir maman, et que là, elle aurait tout le loisir de revenir… Que nous vivrons ensemble cette expérience plus intensément que toutes les autres futures mamans et futurs enfants, car je saurais que c’est elle qui reviendrait… Elle partit à cette simple condition… Quand elle a passé le tunnel, j’ai senti un vide immense à l’intérieur de moi… En priant très fort qu’elle revienne vite dans notre monde… Je venais de perdre en conscience mon enfant, c’était une grande douleur, mais c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. 

Vous verrez un peu plus loin que cette histoire, que mon histoire avec cette petite fille ne s’arrête pas là… Je vous garde vos plus grands frissons pour plus loin…

Arriva le moment où la
 médium prit la photo de mon grand-père, je ne vous cache pas que j’attendais cela depuis très longtemps… Elle me dit que ce n’était pas possible pour elle d’entrer en contact avec lui, car beaucoup trop de négativité l’entourait. J’étais déçu mais il n’y avait rien d’étonnant à cela au vu de la vie qu’il avait eu… Je me suis demandé d’ailleurs comment il avait pu faire pour me transmettre son message si pour la médium ce n’était pas possible. Aujourd’hui, je sais que c’est la puissance de notre lien qui a permis son intervention cette fameuse nuit. À la fin de la séance, la médium a fait un rituel de lumière pour toutes les âmes qui n’était pas encore dans la lumière et mon grand-père en faisait bien sur parti. Tout le monde a pu monter en conscience pour continuer leur ascension. 

La soirée s'est finie sur ces quelques notes de bonheur distribué à tout le monde. Étant très fatigué par les émotions que je venais de vivre, je ne me suis pas attardé et je suis vite rentré chez moi. 

Je venais d’avoir un début de réponse à mes questions, mais comme chacun le sait très bien lorsque nous trouvons une réponse, il y a dix autres questions qui se posent derrière… Maintenant, je sais que c’est un cheminent très logique, car c’est notre curiosité et notre intuition qui nous guide doucement vers la bonne direction.

Je vous laisse sur l’intensité de ce moment incroyable, sur l’émotion que j’ai à vous écrire tout cela, sur l’émotion que j’ai à revivre ces si doux souvenirs…

Emilie

Date de dernière mise à jour : 01/07/2019